close icon
close icon

Comment est calculé l’indice GreenWeb

Nous avons réalisé l’indice GreenWeb pour sensibiliser tout un chacun à l’impact environnemental des sites web, et de leur utilisation. Cet indice, vous permet d’en avoir un aperçu relativement précis. 

Dans la version publique, l’indice GreenWeb est calculé à partir de 5 critères principaux : 

  • Les données transférés au chargement d’une page
  • L’énergie utilisée par les Data centers, les réseaux télécoms et les terminaux
  • Le type de production énergétique utilisées
  • L’intensité carbone des énergies utilisées
  • L’audience du site web

Ces critères sont pondérés par : 

  • L’intensité énergétique des données web: 1.8kWh/GB
  • L’intensité carbone des différentes sources énergétiques: 
    • 475 grammes CO2e par kWh
    • 33.4 grammes CO2e par kWh pour les énergies renouvelables.
  • L’audience du site au mois en fonction du nombre moyen de pages vues 

Le résultat est proposé sur la forme d’un écoscore  de 0 à 100. 100 étant la note maximale. 

Entre autre, plus un site limite ses requêtes servers, le poids des datas transférés, et utilise des sources d’énergie renouvelable, plus il obtient un éco-score supérieur. 

Une page d’accueil de site atteignant un score supérieur à 80/100 présentent des critères de site éco-responsable, ayant un impact limité sur l’environnement, et peuvent ainsi prétendre à l’obtention du label GreenWeb. 

Évidemment cet indice, ne permet que d’avoir qu’un aperçu à partir d’une seule page. Le Label GreenWeb, quant à lui, utilise un Indice qui prend en considération la navigation complète moyenne des utilisateurs finaux. Il est renouvelé tous les mois après une re-vérification par nos équipes. 

Ps: Chez GreenWen, nous considérons qu’aucune émission carbone ne peut être compensée. En revanche, nous incitons nos clients à engager des contributions climatiques, c’est à dire d’initier des actions en faveur du climat à travers des projects d’acteurs internes ou externes à GreenWeb. Ainsi, Planter des arbres pour reforester n’est pas une compensation carbone. En revanche, ces actions contribuent au climat, au stockage de CO2 (dans le cas d’une foret) et à réduire la pollution de l’air. En ces temps de feux de forêts massifs, ne pas planter d’arbres serait un non-sens, particulièrement pour les générations à venir.

Analyser votre site